Etre bien avec sa respiration, c'est être bien avec soi-même, être en paix et trouver l'harmonie. 

S'asseoir en silence et suivre sa respiration est la base de la méditation. Quand nous observons le va-et-vient de l'air qui entre et qui sort de nos poumons, le corps sent son niveau d'énergie s'élever, et cette expérience génère un sentiment de bonheur. Suivre votre respiration signifie observer la manière dont votre corps respire sans interférer.

Méditation et respiration sont intimement liés : votre corps n'est pas dans un état d'équilibre tant que votre respiration n'est pas libre. Une fois la respiration libérée, votre esprit devient calme, car l'esprit suit le corps.

Développer notre capacité d'écoute respiratoire, c'est pénétrer dans le monde des perceptions fines. Au début, s'est déroutant, parce qu’on ne ressent rien de spécial. Mais peu à peu, nous apprenons à accéder à nous connecter à la respiration naturelle, à diluer les nœuds, les douleurs et les tensions du corps.

Libérer la respiration

Tout commence par la capacité à écouter nos blocages respiratoires. Confortablement installé sur un coussin de méditation, dans une posture droite, suivez votre respiration dans les moindre recoins de votre corps. Si la posture est juste, la respiration suivra naturellement. Vous sentirez alors les connexions avec votre corps qui commencera à se détendre, à devenir plus fluide. Commencez simplement par devenir conscient de votre respiration et votre ressenti physique. Observez-la sans intention de changer quoi que ce soit. Faites très attention à ne pas modifier votre respiration volontairement. Restez simplement avec la sensation. Suivez les mouvements, et notez comment, au bout de quelques minutes, ils commencent à changer naturellement, à devenir de plus en plus profonds. Laissez le temps à votre corps de trouver sa respiration propre, naturelle et sans obstruction. Elle s'établit d'elle même, et aide à calmer l'esprit.

Respiration et santé

On peut porter une attention toute particulière à l'expiration. Une expiration longue, profonde, qui descend jusque dans l'abdomen, sous le nombril. En pratiquant souvent ce type de respiration, elle finit par devenir naturelle et automatique, y compris dans les gestes de tous les jours. Cette méthode de respiration est un puissant stimulant de l'appareil circulatoire, mais surtout des organes intestinaux. En pratiquant l'expiration profonde, ces zones seront mieux irriguées. Cela fait aussi réduire la fréquence des battements cardiaques. 

Poster un commentaire