Quelque soit la méditation que vous pratiquez (méditation guidée, mindfulness...), la posture de zazen offre stabilité, force et verticalité qui éveille à la concentration, au lâcher-prise et à l'ouverture du corps et du cœur.
Pour cela, un coussin de méditation (zafu) qui vous corresponde parfaitement est indispensable.
En venant à la Boutique Zen, des conseillers pourront vous guider dans le choix de votre zafu.
La hauteur du zafu est très importante pour une bonne bascule du bassin, condition de base pour une verticalité naturelle et sans effort.
La méditation zazen:

« si quelqu’un vous demande ce qu’est le vrai zen,
il n’est pas nécessaire que vous ouvriez la bouche pour expliquer.
S’il vous plaît, exposez tous les aspects de votre posture de zazen.
Alors le vent du printemps soufflera et fera éclore la merveilleuse fleur du prunier. »
Poème Zen


« Zazen se pratique sur un coussin (zafu), les jambes croisées afin que les genoux touchent le sol. Le bassin est basculé vers l'avant, le dos droit, la nuque tendue, le menton rentré et les épaules relâchées ; les pouces se joignent horizontalement et les yeux sont mi-clos, posés devant soi sur le sol dans un angle d'environ 45 degrés. La rectitude de la posture s'accompagne d'une respiration ample et naturelle.

Le juste tonus musculaire sans tension permet à l'esprit d'être vigilant et paisible. Si des pensées jaillissent du subconscient, on les observe simplement sans s'y attacher, sans s'y opposer. La posture devient un miroir qui reflète toute chose, sans en être affecté. »

Nous remercions le dojo "Parizan Bukkoku Zenji" pour ce texte sur la posture juste.


« De même que la respiration juste ne peut surgir que d'une posture correcte, l'attitude de l'esprit découle naturellement d'une profonde concentration sur la posture et la respiration.

En zazen, les images, les pensées, les formations mentales surgies de l'inconscient passent comme des nuages dans le ciel et s'évanouissent naturellement. Sans entretenir de pensées personnelles, la conscience au-delà de la pensée et de la non-pensée apparaît. C'est le retour à la condition originelle de l'esprit.
Maître Wanshi dit : "Lorsque dans le silence tout mot est oublié, cela apparaît devant vous avec clarté."

Cela, c'est la réalité de notre vie en unité avec tout l'univers. Sans chercher à atteindre la vérité ni à couper les illusions, sans fuir ni poursuivre quoi que ce soit, la conscience dualiste s'apaise. On apprend à se connaître soi-même et à s'harmoniser avec la véritable nature de notre existence. Une grande liberté intérieure se réalise. »

Nous remercions le temple Zen "Kosan ryumonji" pour ce texte sur l'attitude d'esprit d'esprit juste durant le zazen.

Poster un commentaire